Parcours d’Artistes de Saint-Gilles en six Coups de Cœur

Parcours d’Artistes de Saint-Gilles en six Coups de Cœur

Bien que postposé en septembre en raison de la crise sanitaire, le Parcours d’Artistes 2020 a bien animé la commune de Saint-Gilles pendant deux weekends consécutifs. Retour sur cette 17ème édition en 6 Coups de Cœur, exposés à la Maison du Peuple jusqu’au 06 juin 2021.

Avec son statut de plus ancien parcours européen, le Parcours d’Artistes de Saint-Gilles est une occasion de vous plonger ,tous les deux ans, dans l’effervescence créative de cette commune bruxelloise, un plan à la main, pour rencontrer des artistes confirmés ou émergents, toutes expressions artistiques confondues, chez eux ou dans leur atelier.

Depuis 2018, le parcours est également arpenté par un jury de 7 professionnels issus du monde de l’art – dont @boombartstic_magazine – en charge de rencontrer pas moins de 220 artistes inscrit-e-s à l’édition 2020 afin de vous proposer une sélection de 6 Coups de Cœur. Chacun des lauréats est récompensé d’un prix de 2000 € et son travail et talent se retrouvent mis en avant à lors d’une exposition collective organisée l’année consécutive à celle du parcours.

Découvrez donc les œuvres de Joanna Van Mulder (photographie), de Louise Hubinont (sérigraphie), du collectif Ice Screen (sérigraphie et pluridisciplinaire), Mélanie Géray (gravure), de Philippe Pinckaers (peinture) et d’Hugo Bonamin (peinture)

Coup de cœur – Joanna Van Mulder (photographe)

Le premier étage de la Maison du Peuple accueille les portraits grand-format de la plus new-yorkaise des Saint-Gilloises, la photographe Joanna Van Mulder.

Dans un style proche de la peinture ancienne, des visages au teint fragile caressé de la lumière pâle du jour. Accessoirisés dans la plus grande simplicité d’un simple tissu ou de la transparence d’un voile, ils côtoient cette femme aux vêtements rouge satiné, dupliquée dans un très beau triptyque de part et d’autres d’une nature morte dans le plus beau clair-obscur.

Joanna est américaine, d’origine grecque, établie à Saint-Gilles depuis quelques années, commune qu’elle a choisie comme alternative à la Côte belge pour la richesse de sa mixité sociale et artistique, la beauté de son architecture et sa vitalité.

Diplômée en arts plastiques et en peinture d’une université pour filles près de Washington DC, c’est pourtant la photographie qu’elle exercera ; une pratique née de ses rencontres. Elle partira ensuite pour New York travailler pour l’illustrateur Antonio Lopez, puis pour le grand couturier anglo-saxon Charles James. Elle devient très vite fascinée pour la construction et la structure des vêtements, la haute couture et ses métiers, ce qui l’amènera à être son photographe pendant vingt ans. De mannequins à photographier, elle le devint elle-même, et finit par partir en Europe pour se mettre au service de quelques grands créateurs comme Jean-Paul Gaultier et puis le belge Martin Margiela.

Parallèlement à sa carrière de mannequin, elle continuera néanmoins son exploration de la photographie, notamment avec Instamatic. Quelques années plus tard, c’est ce même Martin Margiela – devenu directeur artistique des collections de prêt-à-porter femme chez Hermès – qui lui passera commande de ces portraits pour illustrer un de leurs catalogues. Ce sont ces portraits qui se tiennent devant vous. S’en suivra toute une série de productions mode pour des magazines hollandais, The Guardian Observer, Vogue US, Vogue Australia, Madame Figaro…

Riche d’un parcours, riche de rencontres, Joanna Van Mulder impose une excellence du portrait photographié, alliant travail presqu’artisanal, émotion, richesse des papiers, travail à la lumière naturelle, celle du Nord, comme celle qui infiltre les toiles de Van Eyck.

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Joanna Van Mulder, (c) photo Joanna Van Mulder, Boombartstic art Magazine, 2021

 

Coup de Cœur – Mélanie Géray (graveuse)

En face, l’alignement de portraits, médaillons miniatures et délicats de Mélanie Géray.
Un ensemble de travaux récents que j’avais eu l’occasion de découvrir chez elle.

Artiste, dit-elle, ‘depuis qu’en âge’ de tenir un crayon’, Mélanie est à la fois formée à l’Illustration – à Saint-Luc – et à la gravure – à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles – après un passage par l’atelier de gravure très convoité de l’Ecole des Arts d’Uccle.

Son inspiration, elle la trouve dans des petites scènes du quotidien sublimant les rendus de lumière, les contes classiques, les tissus anciens, ou encore la peinture d’Holbein, de Vuillard, d’Hammershoï ou de Millais.

Les techniques de gravure sont variées, diverses en complexité et souvent choisies en fonction de ce qu’on souhaite exprimer ou du rendu souhaité. C’est pourtant, vers une des plus élaborée et fastidieuse qu’elle se tourne en choisissant la technique de la Gravure à la Matière Noire –appelée également à la ‘Mezzatinte’. Amorcé à la Renaissance et inventée par le graveur amateur allemand Ludwig von Siegen en 1642, cette technique connut son moment de gloire en Angleterre, fin XVIIème et XVIIIème siècles avant de tomber dans l’oubli.

Caractérisé par une très longue phase de préparation du support en cuivre, ce procédé en taille douce excelle dans le rendu des intensités de noir et des niveaux de gris, sans devoir recourir aux hachures ou aux pointillés classiques.

Riche de cette palette aux nuances subtiles, les profils de femmes de Mélanie Géray semblent émaner de l’ombre. Visages de femmes aux traits délicats, cheveux attachés en chignon, parfois tamisés par le voile qu’elles portent. Évanescences mystérieuses d’un autre temps ; celui des débuts de la photographie ou des dessins de Georges Seurat.

 

Coup de coeur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Mélanie Géray, (c) photo Eric Mabille, Boombartstic Art Magazine 2021

 

Coup de Cœur – Louise Hubinont (graveuse et arts imprimés)

Déployé en une succession d’impressions sur papier A4 sur la longueur d’un mur, le visage de Vic, de Louise Hubinont.

Se considérant comme une ‘enfant du Parcours d’Artistes’, son monde à elle, est celui des arts imprimés et plus récemment celui de la performance.

Et si son nom ne vous est pas étranger, c’est que vous vous souvenez peut-être de ‘femme en apnée sous l’eau’, succession de portraits suspendus à leur propre disparition sur leur support de papier, oh combien fragile, une œuvre couronnée par un Premier Prix de Gravure de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2019 et présentée notamment au Centre pour la Gravure et l’Image Imprimée de La Louvière.
Et voici donc, le portrait morcelée sur papier pour imprimante de Vic, héroïne de La Boum, interprétée par Sophie Marceau, incarnation du mal-être incompris des adolescent-e-s. Une installation, réflexion sur la violence et ses sentiments latents contrariés, mal compris ; un travail que Louise Hubinont a choisi d’aborder lors d’une résidence de six semaines au Franz Masereel Centrum, à Kasterlee. Se saisissant de la Maison du Peuple comme espace politique, elle fait émerger l’image du mur, celle d’une crise d’ado qui a du mal à faire entendre sa peine.

Face à elle, une installation. Un bac rempli de citrons et des restes de grenades lacrymogènes recueillies lors des Boums du Bois de La Cambre. Le citron jaune, celui qui apaise les yeux lors des manifs. Choc des mondes qui ne s’entendent plus. Un très beau travail qui s’engage et qui, à la lourdeur des sujets abordés, lui oppose la fragilité, l’autonomie et la liberté du papier et des matériaux. Une attitude qui doit trouve peut-être son essence dans le double parcours de sa créatrice ; celui de diplômée en gravure de la Rhok Academie d’Etterbeek et celui à l’IHECS en Education aux Médias.

 

Coup de coeur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Louise Hubinont, (c) photo Eric Mabille, Boombartstic Art Magazine, 2021

 

Coup de Cœur – Collectif Ice Screen (sérigraphistes)

Ice Screen est un collectif de six personnes (Till Jouveau, Raphaël Deval, Vincent Wagnair, Robin Serayet, Antoine Jonniaux, et Thomas Diot), établi depuis 10 ans à Saint-Gilles au sein du Brussels Art Factory, espace de production artistique situé à deux pas de la Gare du Midi et géré par la SMART.

Si, tous exercent de manière individuelle dans des domaines aussi divers que la gravure, le dessin, la peinture, le papier découpé, ils e retrouvent parfois réunis en co-création dans leurs projets d’édition. Ce qui les relie, c’est la pratique de la sérigraphie. Leur Mais atelier vit au rythme des commandes en micro-édition et de la transmission par l’organisation de stages pour écoles, asbl ou particuliers. Ils ont notamment participés à une exposition autour des papiers découpés mexicains à la galerie Calaveras et seront prochainement à la galerie associative E² Sterput.

Pour cette exposition Coups de Cœur, il présente un ensemble de sérigraphies au premier étage et leur travail personnel aux cimaises de la grande salle des fêtes, à l’étage.

Participant à chaque édition, le parcours est pour eux une manière d’inviter les visiteurs dans leur atelier et de faire démonstration de leur art et de leurs techniques, difficiles à appréhender si on ne vous en explique pas le processus.

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Collectif Ice Screen, (c) photo Ice Screen, Boombartstic Art Magazine, 2021

On passe à l’étage, dans la grande salle des fêtes pour découvrir le travail de Philippe Pinckaers et celui d’Hugo Bonamin.

 

Coup de Cœur – Philippe Pinckaers (peintre)

Philippe Pinckaers est un artiste autodidacte de 73 ans qui bien que s’étant mis, chez lui, à la peinture à l’âge de 65 ans, réussit, au terme d’une deuxième participation au Parcours d’Artistes le doublé d’être repéré par un membre de jury et d’avoir vendu toute sa production lors de celui-ci.

Son parcours d’artiste à lui débute, sur l’invitation d’un ami, dix ans auparavant, dans un atelier privé de Schaerbeek, l’Atelier Vogler où il s’initie au dessin d’après modèle. En résulte toute une série de portraits et de nus féminins, exhumés de ses archives, et qui se retrouvent suspendus à un fil dans l’espace cafétéria exigu de la Maison du Peuple.

Une fois passé ce mur de corps en lévitation – reflet d’un itinéraire et d’une démarche artistique de huit ans – le visiteur est amené à découvrir des œuvres plus récentes. Philippe Pinckaers y peint des intérieurs intimes et synthétiques, colorés. Là une bout de salle à manger, à côté le profil jaune vif d’un divan, plus loin une portion du salon ou encore, émergeant du bleu et du blanc, un fort de la Côte d’Opale.

Car ce qui intéresse notre artiste, outre l’omniprésence de la couleur -appliquée au hasard de l’envie – c’est l’importance du cadrage, et du recadrage. Ce cadrage qui est, comme il le dit si bien, ‘une manière de singulariser le banal’. Exposer est pour lui une motivation. Exposer au Parcours d’Artistes, un moment de rencontre simple, au gré du passage de visiteurs qui manifestent un intérêt réel pour son travail.

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Philippe Pinckaers, (c) photo Eric Mabille, Boombartstic Art Magazine, 2021

 

Coup de Cœur – Hugo Bonamin (peintre)

Sixième coup de cœur et assurément un des miens, Hugo Bonamin.

Suisse d’origine, aux multiples nationalités, Hugo est un amoureux du voyage installé à Saint-Gilles depuis trois ans. Né dans une famille d’architectes, une enfance passée sur une péniche amarrée à Paris, des ateliers et cours de peinture en marge de son BAC scientifique, une première exposition en Argentine et le choix de devenir artiste professionnel en 1998.

Toujours présente dans ses œuvres : l’implication du corps, même si le figuratif tend à disparaître de ses travaux récents pour privilégier un corps en mouvement, un corps objet, le corps outil, mécanique de la transcription d’un imaginaire, investi dans un travail méthodique. Des exécutions déclinées en séries, sous mêmes protocoles, et dont les traces finissent en ensemble, parfois superposées les unes sur les autres comme les strates d’un même dispositif.

Et, comme souvent dans son travail, transparaît une représentation du temps et des réminiscences de son passage. Des évocations temporelles dont le corps devient l’étalon de mesure, la silhouette, l’élément narratif, l’expression d’une action et de sa durée, ou gestuelle spontanée soumise à la loi des répétitions.

A la Maison du Peuple, il présente une nouvelle série : deux carrés noirs posés sur socle blanc. Utilisé ici comme outil pour peindre la toile, le corps se retrouve également évoqué comme territoire. Un corps œuvrant sous la contingence des limites d’une surface culturellement connue qu’est celle du carré. Un corps qui a nagé, bataillé dans le noir visqueux de la peinture à l’huile de lin, avant de se dissoudre dans le calme d’une mer apaisée dont les vaguelettes sédimentaires aux crêtes cristallisées demeurent la seule trace de son passage. Bas relief paysager posé face aux fenêtres désoccultées pour l’occasion, exposé en pleine lumière et dont l’appréhension ‘vue d’en haut’ est rendue possible par l’accès à la cursive de la salle ; cette salle dont les arches art nouveau se dressent légères, soulignée par la lumière du jour.

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Hugo Bonamin, (c) photo Eric Mabille, Boombartstic Art Magazine, 2021

Coups de Cœur 2020, le jury

Helen Beck, professeur d’arts plastiques ; Luis Pôlet, artiste plasticien ; Sébastien Marandon, enseignant ; Luc Wynen, architecte ; Dominique Mangeot, professeur d’art – ateliers Architecture d’Intérieur, peinture & design ; David Crunelle, artiste plasticien et Eric Mabille, éditeur & rédacteur en chef @Boombartstic Art Magazine

Rendez-vous donc en 2022, où le Parcours retrouvera son timing habituel, celui du dernier week-end de mai, premier week-end de juin.

 

Exposition Coups de Cœur
Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020
Maison du Peuple
37 Parvis de Saint-Gilles
1060 Saint-Gilles
Du 11 mai au 6 juin 2021
de 14h00 à 17h00 en semaine et de 13h à 18h le week-end.
Visites uniquement sur réservation au 02/534.56.05 ou via ce lien

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Joanna Van Mulder, nature morte, (c) photo Joanna Van Mulder, Boombartstic Art Magazine, 2021

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Collectif Ice Screen, (c) photo Ice Screen, Boombartstic Art Magazine, 2021

 

Coup de cœur
Exposition Coups de Cœur du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles 2020, Hugo Bonamin, (c) photo Eric Mabille, Boombartstic Art Magazine, 2021

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published