Hélène de Gottal, vies suspendues

‘Métamorphoses’, une exposition en duplex de l’artiste Hélène de Gottal, à voir en solo show à la Galerie Lin Deletaille et en créations sur papier à la foire Art on Paper 2019 à BOZAR.

La Galerie Lin Deletaille expose jusqu’au 23 novembre 2019, ‘Métamorphoses’, une exposition solo de l’artiste belge Hélène de Gottal, un travail qui se décline en dessins, découpages, papiers translucides, sculptures minérales et radiographies.

Plusieurs fragments de roches noires, bridées de fil blanc et corsetées de dentelle traditionnelle aux fuseaux flottent comme des météores sur la blancheur d’une cimaise, au milieu de dessins qui semblent leur tirer le portrait. Un médaillon aux mouches figées est posé au centre du mur.

Plus loin un autre fragment campe sur son pied, vertical, vertébral, face à une ossature capturée sur radiographie. Une esthétique de la forme ou le sculptural se mêle au tracé, une affirmation de la couleur sombre, des pièces solides et pourtant pétries de légèreté. Proches de l’élément digital avec leurs lignes matricielles qui les parcourent en surface, elles semblent posées là, comme les reliques d’un autre monde. Où alors sont-elles du nôtre ? Je ne peux m’empêcher en les voyant,de penser à des mini empaquetages de Jeanne Claude & Christo…mais c’est juste une impression qui s’évapore aussi vite.

« Rentrer en soi, y percevoir un silence aussi ancien que l’être, plus ancien même », Cioran

Changement d’élément, avec une autre pièce posée au milieu de la galerie. Sur un paysage plat en papier calque, des nuées de mouches dessinées, comme un léger brouillard. Les mouches, celles qui se délectent de nos corps morts et qui nous tournent sans répit autour, et pourtant ici, dessinées au graphite, inertes ; posées par couche sur ces feuilles transparentes comme sur un catafalque de verre givré. Métaphore du cycle de la vie.

Posé dans une vitrine juste à côté, un livre aux pages ciselées et ajourées semble dessiner d’étranges continents et déploie ses pages vierges dans un envol qui ne va nulle part. délicat que ce curieux voyage immobile et silencieux.

Et si l’envol se faisait ailleurs, dans cette petite œuvre sans-titre sur un mur étroit de la galerie. A peine perceptible, une tache d’encre a transpercé le papier poreux d’une feuille de cahier. Sur la page en vis-à-vis, Hélène de Gottal s’est appliquée à la reproduire à l’encre noire. Poser cet énigmatique paysage à l’horizontal, et la tâche devient une évocation abstraite de l’Île aux Morts d’Arnold Böcklin. Vertical, il devient silhouette passant d’un monde à autre.

S’extraire du cadre, des vies suspendues. Un passage entre deux réalités, l’esquisse d’un univers troublant, à la fois répulsif et magnétique qui voient les pierres en lévitation et les mouches clouées au sol. Dans cette exploration du corps, par fragments à l’abandon, oubliés, de passage, en décomposition, Hélène de Gottal tisse des dialogues singuliers entre minéral et animal. En suspension, un questionnement sur la condition humaine et la finitude de l’existence.

Hélène de Gottal
Métamorphoses
Galerie Lin Deletaille
Rue aux Laines 32
1000 Bruxelles
Jusqu’au 23 novembre 2019
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
Art on Paper 2019
BOZAR
du 25 au 27 octobre 2019
https://www.deletaille.gallery/

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Métamorphose, 2019, pierre noire de Golzinne, dentelle aux fuseaux en fil de coton, exposition Métamorphoses, courtesy Galerie Lin Deletaille, (c) photo Philippe de Formanoir

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Sans titre, 2019, technique mixte sur papier, exposition Métamorphoses, 2019, courtesy Galerie Lin Deletaille, (c) photo Luc Schrobiltgen

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Sans Titre, 2019, graphite sur radiographie, exposition Métamorphoses, 2019, courtesy Galerie Lin Deletaille

 

Hélène de Gottal
Métamorphose, 2019, pierre noire de Golzinne, dentelle aux fuseaux en fil de coton, courtesy Galerie Lin Deletaille, (c) photo Philippe de Formanoir

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Escouade #2, 2019, graphite, fusain compressé sur calque polyester, exposition Métamorphoses, 2019, courtesy Galerie Lin Deletaille, (c) photo Luc Schrobiltgen

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Sans Titre, 2019, Impression sur papier Fine Art, exposition Métamorphoses, courtesy Galerie Lin Deletaille

 

Hélène de Gottal
Hélène de Gottal, Installation en recherche, 2016, technique mixte, courtesy Galerie Lin Deletaille, (c) photo Luc Schrobiltgen

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published