Jean-Philippe Duboscq, ambivalences recto-verso

Jean-Philippe Duboscq, ambivalences recto-verso

L’artiste visuel Jean-Philippe Duboscq sera présenté à la LC Gallery jusqu’au 30 septembre 2018. Un show Pop Up en marge du Brussels Gallery Weekend.

Diplômé de l’ENSAAV et de La Cambre, Jean-Philippe Duboscq vit et travaille à Bruxelles. Il commence ses explorations picturales par un travail sur les pigments, la pierre ponce et le sable. Changement de direction à la fin des années 1990, où ses peintures et dessins offrent une vision plus architecturée, déchirée, suspendue, mobile. Une volonté de se libérer de la composition contrôlée pour laisser place à l’accident, à l’inattendu. En témoignent ses arrière-plans fluides et diaphanes fabriqués à partir de courses de peinture et d’absorptions, et ses mouvements énergiques et intuitifs. Peu à peu, une sorte distorsion de la forme et du sujet peint apparaissent.
Couleurs saturées et rythmes syncopés se posent sur un espace qui semble s’ouvrir à la profondeur. Faire rentrer la lumière dans l’œuvre, en explorer le verso par la déchirure, les pliures et d’infimes fissures.

Pour les œuvres présentées ici, Jean-Philippe Duboscq joue sur l’ambivalence recto-verso et sur les rapports du contenant et du contenu. A l’origine une composition rectangulaire composée de multiples canvas de la même forme. Une couleur monochrome les unis. Sur ces supports, Jean-Philippe Duboscq y appose une succession de bandelettes de toiles de largeurs diverses. Ainsi accumulées, empilées, pliées, couche après couches, elles forment un ensemble d’éléments structurants de la toile, sur lesquels l’artiste intervient par une sorte d’auto-vandalisme sous forme de déconstruction. L’intervention consiste à arracher, déchirer, mutiler son travail jusqu’à révéler les débordements, les infiltrations, les chemins empruntés par la peinture et les encres à l’intérieur des plis. Reste des structures écorchées dont les strates apparaissent comme les stigmates d’une histoire inachevée.

Dans l’œuvre de Jean-Philippe Duboscq, on sent le désir d’amener la matière picturale au plus proche de la contrainte physique et de se libérer du contrôle et de la composition pour donner place à l’imprévisible.

 

Jean-Philippe Duboscq
Solo show
LC Gallery
Avenue Saint-Georges 2a
1050 Bruxelles
Jusqu’au 30 septembre 2018
www.jeanphilippeduboscq.com

 

Jean-Philippe Duboscq
Jean-Philippe Duboscq, PA-10, 2018, (c) Jean-Philippe Duboscq

 

Jean-Philippe Duboscq
Jean-Philippe Duboscq, PA-12, (c) Jean-Philippe Duboscq

 

Jean-Philippe Duboscq
Jean-Philippe Duboscq, PA-17, 2018, (c) Jean-Philippe Duboscq

 

Jean-Philippe Duboscq
Jean-Philippe Duboscq, PA-03a, 2018, (c) Jean-Philippe Duboscq

 

Jean-Philippe Duboscq
Jean-Philippe Duboscq, PA-13, 2018, (c) Jean-Philippe Duboscq

 

Related Stories

1 Comment

  • Yves-François
    5 mois ago

    bel article

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published