Les 10 expos Boombartstic du printemps 2019

Les 10 expos Boombartstic du printemps 2019

Dix expositions font le printemps à Bruxelles.
Voici 10 expos Boombartstic à ne pas manquer avant qu’il ne soit trop tard.

Les presque finies : Inca Dress Code au Art & History Museum, ‘Réparation’ à la Maison des Arts de Schaerbeek.
Les Old Masters : ‘Dutch Spring’ aux Musées des Beaux Arts, ‘Bernard van Orley’ et ‘L’Estampe au temps de Breughel’ à BOZAR.
Les privées et exclusives : ‘Collection de Collectionneurs’ au Musée Horta, ‘Heliopolis’ et ‘Flamboyant’ à la Villa Empain – Fondation Boghossian.
Les contemporaines : Wim Delvoye, aux Musées des Beaux Arts, ‘Dream Box’ au MIMA Museum et Sophie Whettnall et Etel Edan à la Centrale for Contemporary Art.

 

10 expos Boombartstic, les presque finies

 

1/ Inca Dress Code, Musée d’Art & d’Histoire de Bruxelles

Prolongée jusqu’au 21 avril 2019, je vous la conseille ; les collections « Amériques » du Musée Art & Histoire de Bruxelles sont considérées parmi les plus belles et les plus riches des musées européens. Dans ces civilisations, Le textile était considéré comme un bien extrêmement précieux : il servait non seulement à se vêtir, mais était aussi symbole de pouvoir et d’identité et pouvait servir comme offrande ou bien d’échange.

Cette exposition donnera la possibilité d’admirer la magnificence de certains textiles, la qualité de l’orfèvrerie et la beauté de la plumasserie du passé précolombien. Ce sera aussi l’occasion de découvrir la maîtrise de l’art du tissage, la sophistication de certains motifs, les couleurs très diversifiées et éclatantes encore aujourd’hui de ces fibres et plumes.

Inca Dress Code, Musée d’Art et d’Histoire, jusqu’au 21 avril 2019
https://www.artandhistory.museum/fr

10 expos Boombartstic
Figurine féminine habillée, Pérou, 1450 – 1532 ap. J.-C., exposition Inca Dress Code, Musée d’Art et d’Histoire de Bruxelles, 2019, (c) Musée d’Art et d’Histoire, Inv. MAS.IB.2010.017.314, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

2/ ‘Réparation’ à la Maison des Arts de Schaerbeek

Après un an de chantier, la Maison des Arts de Schaerbeek a achevé la restauration de ses salons. Pour la première exposition de réouverture, l’invitation fut envoyée à plusieurs artistes dont le travail entre en résonance avec la restauration, la mémoire, la réparation et le dialogue entre le passé et le présent. Sans nostalgie d’une histoire passée, l’exposition propose des œuvres évoquant la cassure, la réappropriation d’objets ou de tableaux anciens, de matériaux, de tissus. Huit artistes ont répondu présents : Elodie Antoine, Karin Borghouts, Anne Champion, Geneviève Damas, Dany Danino, Sébastien Delvaux, Lionel Estève, Benoît Félix et Sofie Muller dont j’avais adoré la reconstitution de l’atelier, présenté par la Galerie Veukens-De Vil, lors de l’édition 2018 d’ Art Brussel.

Réparation, Maison des arts de Schaerbeek, jusqu’au 28 avril 2019
>>> http://lamaisondesarts.be/

10 expos Boombartstic
Elodie Antoine, exposition Réparation, Maison des Arts de Schaerbeek, 2019, (c) Elodie Antoine, (c) photo Eric Mabille – Boombartstic, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10 expos Boombartstic, les Old Masters

 

3/ Dutch Spring aux Musées Royaux des Beaux-Arts

Dutch Spring aux Musées des Beaux-Arts est l’événement printanier qui combine la réouverture d’une section des Old Masters et deux expos temporaires.

Une occasion de découvrir ou revoir des œuvres Rembrandt, Frans Hals et autres artistes de l’École hollandaise, présentes dans les neuf salles récemment rénovées du musée.

Exclusivité : l’exposition « Les portraits de Frans Hals : une réunion de famille » rassemble, pour la première fois en plus de 200 ans, trois fragments du « Portrait de la famille Van Campen » du maître portraitiste Frans Hals, après que le tableau fut morcelé au début du XIXe siècle.

Et pour finir, l’exposition ‘Un cabinet des dessins les plus merveilleux’ présente, du 1er février au 19 mai 2019, une sélection de dessins hollandais du XVIIIe siècle ; 80 petites perles issues de la collection Jean de Grez des MRBAB qui comprend au total 4250 dessins.

Dutch Spring aux Musées Royaux des Beaux-Arts, jusqu’au 19 mai 2019
>>> https://fine-arts-museum.be/fr/dutch-spring

 

10 expos Boombartstic
Frans-Hals, Portrait d’un garçon, fragments, exposition Dutch Spring, Musées des Beaux Arts de Bruxelles, 2019, (c) collection privée, (c) photo Vincent Everarts, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

4/ Bernard Van Orley à BOZAR

2019 est l’année Breughel, çà n’aura échappé à personne.
Autre moment parmi les festivités de la programmation dédiée à la Renaissance dans les Pays-Bas méridionaux, l’exposition ‘Bernard Van Orley, Bruxelles et la Renaissance’.

Une exposition monographique d’une figure-clef de la Renaissance, peintre de la Cour et rapidement à la tête d’un des plus grands ateliers de l’époque. Un dialogue avec ses contemporains Dürer et Raphaël, des tableaux religieux, des portraits, des vitraux et des tapisseries, des œuvres venues des quatre coins du monde. Une expo autour d’un maître ancien un peu oublié mais que je vous recommande vivement.

Bernard van Orley, BOZAR, jusqu’au 26 mai 2019.
>>> https://www.bozar.be/fr/activities/133868-bernard-van-orley

 

10 expos Boombartstic
Bernard van Orley, Vierge à l’Enfant, dite Madone de Louvain, c. 1520, (c) Archivo fotográfico. Museo Nacional del Prado. Madrid, exposition Bernard van Orley, BOZAR, 2019, 10 expos Boombartstic du printemps 2019.

 

5/ L’estampe au temps de Breughel, à BOZAR

Dans la foulée de l’exposition Van Orley, BOZAR poursuit son exploration de la création artistique au temps de Breughel l’Ancien avec une deuxième exposition, consacrée aux estampes.

Focus sur l’art de la gravure, ce support nouveau et révolutionnaire qui a conquis le monde au XVIème siècle. A cette époque elles étaient pour beaucoup pour la diffusion des œuvres des artistes et leur permettre d’asseoir leur notoriété. Un peu l’ancêtre de nos cartes postales et d’Instagram.

Coproduite avec la Bibliothèque Royale de Belgique, cette exposition réunit de très nombreuses eaux-fortes, gravures sur métal et gravures sur bois de Bruegel et de ses contemporains – comme Lucas van Leyden, Albrecht Dürer, Pieter Coecke van Aalst, Michiel Coxcie… – et brosse ainsi un tableau dynamique de la production de gravures aux Pays-Bas méridionaux à l’époque de Bruegel.

L’Estampe eu temps de Breughel, BOZAR, jusqu’au 23 juin 2019
>>> https://www.bozar.be/fr/activities/145705-l-estampe-au-temps-de-bruegel

 

10 expos Boombartstic
Joannes et Lucas van Doetecum d’après Allart Duhameel, Le Siège de l’éléphant, vers 1563 , (c) KBR – Cabinet des estampes, S.II 20717, exposition L’Estampe au temps de Breughel, BOZAR 2019, 10 expos Boombartstic du printemps 2019

 

10 expos Boombartstic, les privées et exclusives

 

6/ Collection de Collectionneurs au Musée Horta

L’exposition « Collection de collectionneurs » au Musée Horta s’étale en trois expositions inédites qui prennent place simultanément dans les trois bâtiments du musée et mettent en lumière une facette encore méconnue de l’architecte, Victor Horta, collectionneur.

Cet éclairage différent propose d’abord des œuvres Art nouveau issues de collections privées, mises en abyme par l’artiste plasticienne Elisabeth Horth.

Dans l’atelier de Victor Horta, se trouve réunie, une collection particulière du jeune collectionneur bruxellois Jonathan Mangelinckx, avec des œuvres majeures de Serrurier-Bovy, Paul Hankar et d’autres créateurs de l’Art nouveau.

Enfin, de manière totalement inédite, le décor de la véranda et du Salon de musique de la maison est reconstitué tel qu’à l’origine, avec des objets orientaux et extrême-orientaux similaires à ceux collectés par Victor Horta grâce à un prêt exceptionnel de 45 œuvres du département d’art d’extrême Orient du Musée d’Art et d’Histoire de Bruxelles.

Musée Horta, ‘Collection de Collectionneurs’, jusqu’au 30 juin 2019.
>>> http://www.hortamuseum.be

 

10 expos Boombartstic
Vue de l’exposition Collection de Collectionneurs, Musée Horta, 2019, (c) photo Paul Louis, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

7/ Heliopolis et Flamboyant à la Villa Empain

La Villa Empain se fait solaire et flamboyante avec deux expositions : Heliopolis et Flamboyant, à voir jusqu’au 18 août 2019.

Heliopolis, ville du Soleil, ville mystérieuse de l’Egypte ancienne, foyer du dieu solaire Rê, lieu de tous les imaginaires. L’exposition met à l’honneur Héliopolis, berceau d’une ville nouvelle créée à l’aube du XXe siècle de l’imagination de l’industriel belge Édouard Empain. Le parcours de l’exposition reflète tour à tour le rayonnement d’Héliopolis dans l’antiquité pharaonique, dans la tradition chrétienne au Moyen Age et l’entreprise fondatrice du baron Empain, mécène et visionnaire, qui dans une tentative de décongestionner le Caire, proposa cette vision d’une cité formée de quartiers résidentiels bâtis selon des conceptions contemporaines de l’urbanisme et de l’hygiène publique. Désormais englobée dans la vaste capitale égyptienne, Héliopolis tire son originalité et des formes urbaines qui la structurent et des monuments qui la singularisent, autant d’expressions du dialogue entre cultures.

‘Flamboyant’ est une proposition immersive qui invite le visiteur dans la maison d’un collectionneur fictif des années 1920 et 1930. On entre dans cette Villa, construite en 1934 par Michel Polak – à qui on doit aussi le Résidence Palace et l’Hôtel Plaza à Bruxelles – et entièrement meublée dans le style Art déco, décorée d’une multitude de toiles d’artistes majeurs et d’une sélection de plus de 200 meubles d’époque, d’objets précieux, d’archives, de livres et d’affiches rares.

Emblématique du mouvement Art déco, la Villa Empain a finalement été peu habitée et l’idée de cette exposition est de lui redonner vie. Ce retour vers le passé, vous fera rencontrer les œuvres de Akarova, Marcel-Louis Baugniet , Anto Carte, Pierre Chareau, Paul Colin, Louis-Herman De Koninck, Lucien de Roeck, Gustave De Smet, Geo De Vlamynck, Marthe Donas, Max Ingrand, Oscar Jespers, Wassily Kandinsky, René Magritte, Robert Mallet-Stevens, Léo Marfurt, Henri Matisse, Joan Miró, Francis Picabia, Victor Servranckx, Michel Seuphor, Rodolphe Strebelle, Léon Tutundjian, Edgard Tytgat, Henry van de Velde, Gustave van de Woestijne, Kees van Dongen.

Heliopolis et Flamboyant, Villa Empain, jusqu’au 18 août 2019
>>> www.boghossianfoundation.com

 

10 expos Boombartstic
Vue de l’exposition Heliopolis, Villa Empain, Fondation Boghossian, 2019, (c) photo Villa Empain, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10 expos Boombartstic
Boudoir de Madame, Gustave De Smet, De Zeearend, 1926, exposition Flamboyant, Villa Empain, Fondation Boghossian, 2019, (c) Lola Pertsowsky, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10 expos Boombartstic, les contemporaines

 

8/ Wim Delvoye aux Musées des Beaux-Arts

Conçue comme une rétrospective, l’exposition Wim Delvoye aux Musées Royaux des Beaux-Arts présente une sélection d’œuvres récentes en relation avec l’univers des gamers, et un retour sur les 20 dernières années de production de l’artiste. Des œuvres iconiques, témoins de ses recherches incessantes dans de multiples domaines. Un monde où art, artisanat se confrontent aux frontières de la technologie et des sciences.

Cloaka, les roues torsadées, les love letters, les étuis, les cochons tatoués, les twisted works, les bouteilles de gaz et disques de scie façon vieux Delft, tout y est.

Vous découvrirez enfin un Wim Delvoye passionné par les cultures anciennes ; l’occasion d’un moment de dialogue avec les grands maîtres de l’histoire de l’art puisque plusieurs de ses œuvres sont installées dans les salles Old Masters du Musée des Beaux-Arts.

Wim Delvoye, Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, jusqu’au 21 juillet 2019
>>> https://www.fine-arts-museum.be

 

10 expos Boombartstic
Wim Delvoye, Daphnis et Chloë, (Counterclockwise), 2009, bronze laqué, exposition Wim Delvoye, Musées des Beaux-Arts de Bruxelles, 2019, (c) courtesy Wim Delvoye / photo: Studio Delvoye, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

9/ Dream Box au MIMA Museum

En 2019, le Millennium Iconoclast Museum of Art, plus communément appelé le MIMA Museum fête ses trois années d’existence et nous propose sa 6ème exposition, Dream Box.

Une immersion totale dans cet univers au titre invitant, séducteur, un brin racoleur, une invitation au rêve. Mais devez-vous croire ce que vous voyez? Pour cette exposition collective, le MIMA et ses curateurs Alice van den Abeele, Raphaël Cruyt ont fait appel aux artistes Felipe Pantone (ES), Hell’O (BE), Escif (ES), Elzo Durt (BE), Gogolplex (FR).

Entrez dans l’univers magique de DREAM BOX, c’est mettre à l’épreuve les limites de vos sens et la force de votre imagination dans cet univers qui respire le ludique et l’illusion qui vous feront passer tour à tour par la boîte psychédélique d’Elzo Durt, le monde fantasmagorique d’Hell’O, l’incantation musicale d’Escif, le trompe-l’œil de Felipe Pantone. Pour terminer, répondez aux questions de la société Imabelpro Eurostom, la société très sérieuse imaginée par le collectif d’installations vidéo et sonores Gogolplex. En récompense, vous découvrirez votre portrait psychologique en réalité augmentée. À vous de jouer !

Dream Box, MIMA Museum, jusqu’au 01 septembre 2019
>>> http://www.mimamuseum.eu

 

10 expos Boombartstic
Felipe pantone, exposition Dream Box, MIMA Museum, 2019, (c) Felipe Pantone, (c) photo MIMA Museum, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10/ Sophie Whettnall et Etel Ednan, à la Centrale for Contemporary Art

La Centrale for Contemporary Art accueille sa nouvelle exposition, dialogue formel entre deux artistes : Sophie Whettnall et Etel Adnan. Sous le titre ‘La banquise, la forêt, les étoiles’, une vision partagée, intime et personnelle du paysage, de la lumière et de ses transparences.

La pratique pluridisciplinaire de Sophie Whettnall fait appel à la vidéo, à la performance, au dessin et à la peinture et est doublée d’une réflexion sur les forces qui définissent notre relation au monde qui nous entoure, en les matérialisant et en les documentant. Ayant obtenu le Prix de la Jeune Peinture en 1999 et jouissant d’une reconnaissance internationale, Sophie Whettnall accorde une attention toute particulière à la lumière dont elle analyse la présence, les zones subtiles de passage et l’absence. Une esthétique sensible qui fait dialoguer des concepts et des perceptions contradictoires.

Comme de coutume dans les expositions d’artistes bruxellois organisées à la Centrale, Sophie Whettnall a été invitée à choisir une artiste internationale pour exposer à ses côtés. Elle a sélectionné des toiles, dessins, aquarelles et gravures d’Etel Adnan. Ses évocations métissées d’Orient et d’Occident, des terres brûlant au soleil et des montagnes escarpées.

Sophie Whettnall et Etel Adnan, ‘La banquise, la forêt et les étoiles’, Centrale for Contemporary Art, Bruxelles, jusqu’au 04 août 2019.
>>> http://www.centrale.brussels

 

10 expos Boombartstic
Sophie Whettnall, exposition La Banquise, la Forêt, les Étoiles, avec Etel Ednan, Centrale for Contemporary Art, 2019, (c) Sophie Whettnall, (c) photo Philippe De Gobert, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10 expos Boombartstic
Etel Ednan, Montagnes, 2015, exposition La Banquise, la Forêt, les Étoiles avec Sophie Whettnall, Centrale for Contemporary Art, 2019, (c) Etel Ednan, 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles

 

10 expos Boombartstic
Les 10 expos Boombartstic du printemps 2019 à Bruxelles – 2

 

Related Stories

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published