Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable

Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable

Lauréate du Prix ArtContest 2016, Olivia Hernaïz propose une série de trois installations au Musée d’Ixelles. L’exposition ‘As Long As the Sun Follows It’s Course’ est à découvrir jusqu’au 24 septembre 2017.

Olivia Hernaïz

Née à Bruxelles en 1985, Oliva Hernaïz a étudié l’art à La Cambre et à la Goldsmiths, University of London. Sa matière première, elle la collectionne ou la trouve au hasard dans l’espace public. Son travail aborde les grands mythes de nos sociétés modernes et la manière dont ils se sont construits avec le temps. Il questionne les dieux, les lois, la justice, l’argent, les droits de l’homme, en somme, tout un ensemble de trucs et astuces que les hommes ont inventé pour pouvoir vivre ensemble.

ArtContest

En 2016, Olivia Hernaïz termine Première Lauréate du Concours ArtContest. Créé en 2005, il est l’événement annuel de référence pour les jeunes artistes belges ou résidant en Belgique de 35 ans maximum. Parrainé par Hans Op de Beeck et soutenu par la Fondation Boghossian, il récompense un artiste émergeant qui se distingue dans le monde l’art. Sa vocation est de révéler, de suivre et d’accompagner le travail de ces jeunes en mettant tout en œuvre pour leur offrir un maximum de visibilité et d’opportunités de rencontres avec les professionnels du milieu de l’art. Partenaire du concours, Le Musée d’Ixelles offre au premier lauréat une exposition personnelle.

Make Yourself Comfortable

Conçue spécialement pour ce musée, ‘Make Yourself Comfortable – Mets-toi à l’aise’ est une invitation, une installation en plein cœur d’une de ses ailes. Un espace cosy, un salon en forme d’hémicycle, couvert de multiples coussins aux couleurs et motifs imprimés chatoyants. L’ensemble regarde vers un écran de télévision disposé dos à une baie vitrée donnant sur le jardin dont on devine la végétation entre les pans d’un rideau entrouvert. Il s’y diffuse des alignements de dessins d’apparence naïve : des arbres, des fleurs et des animaux .Ces motifs décoratifs, ornementaux se répètent, s’assemblent, se combinent, changent d’échelles et de supports dans une certaine cohérence esthétique.
Le spectateur prend d’emblée place dans cette atmosphère joyeuse et enfantine, bercé voire endormi par la musique émise dans un casque tenu à sa disposition sur le sofa. Il se repaît de toutes ces sollicitations, passif, dans un confort apparent.

Avec le temps, le regard semble ralentir et cherche à décrypter ces bien curieux motifs clonés, assemblés et dispersés un peu partout. Ces illustrations sont en fait les logos des partis politiques majoritaires des pays – membres du G20. Chaque coussin semble représenter un territoire, un pays. Dans la vidéo, ils défilent par tendance politique. A chaque mouvance, son symbole : l’arbre pour les Conservateurs, la rose pour les Progressistes. Olivia Hernaïz s’amuse à rassembler ce qui divise en les mélangeant ou en les transformant dans un vrai jeu d’alternance tant politique qu’esthétique. Cette douce atmosphère se dilue alors peu à peu pour révéler le côté subversif de l’installation. Le salon mute en espace de conversation, à moins qu’il ne s’agisse de l’hémicycle d’une Assemblée. Le motif bleu principal rappelle celui des Nations-Unies, dont les pays-membres de retrouvent ainsi en cercle, endormis sur leur coussin. Rentrer dans le monde d’Olivia Hernaïz, c’est participer à une conversation sur la globalisation où les jeux de la politique et de la finance s’entremêlent. Assis devant cet écran, le spectateur contemple sa propre passivité. Il reste là, inactif, replié dans sa bulle.

All About You

Non loin de là, autre installation. Un paravent couvert de mains qui rappelle la gestuelle des traders. Derrière, une table de massage couvert des mêmes sigles et un trou pour le visage par lequel on aperçoit, une fois couché, la diffusion en boucle de logos d’institutions bancaires et financières. Dans les oreilles, leurs slogans mis en musique dans une mélodie suave ; veine tentative de reconquête du client trompé lors de la crise boursière de 2008.

Qu’en penser ?

Deux interventions dans un même espace, deux composantes d’une même équation, deux expressions du pouvoir, de la force et de l’oppression ; politique et finance siègent côte à côte. Un langage commun, celui de la virtualisation à l’extrême. Olivia Hernaïz nous propose de sortir de ce cauchemar par l’humour et une certaine expression poétique en rendant leur part d’humanité à ces institutions et aux rapports humains. En exagérant le trait – un vrai sourire, des sons susurrés, une mise en abîme par l’image et une relation à l’espace social cosmétique presque hermétique – l’artiste nous sort de l’infantilisme. Elle pose la question de notre rôle dans ces collectivités, ces fictions, ces états, ces marchés, ces nations, cette globalisation.

Ces systèmes, créés autrefois, sont-ils encore légitimes dès lors qu’ils nous échappent complètement. ? Tout ce confort textile, ces images et ces sons subliminaux, cette protection épidermique bigarrée, ces manipulations corporelles douces ne sont-ils pas des pièges ? Dans un monde qui révèle une impossibilité d’échapper au visuel, Olivia Hernaïz replace le spectateur chez lui, confortablement installé, quelque part entre discours trop complexes et solutions trop simplistes.

Plus qu’une critique d’un système, elle pose la question de l’engagement citoyen trop facile – à coup de commentaires et de likes – loin d’un nécessaire investissement. Au-delà des mots, des images instrumentalisées, du son des sirènes.et du réveil des consciences, n’est-il pas temps de sortir de l’infantilisme pour prendre nos responsabilités ? Pour un lendemain qui (dé)chante.

 

Olivia Hernaïz
As long as the sun follows its course
Musée d’Ixelles
Rue Jean Van Volsem 71
1050 Bruxelles
Jusqu’au 24 septembre 2017
Du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h00
www.museedixelles.irisnet.be

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Rebecca Lennon

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, détail, vue sur le jardin, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Eric Mabille

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, motifs, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Eric Mabille

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, motifs, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Eric Mabille

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, vue de l’exposition, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Eric Mabille

 

Olivia Hernaïz
Olivia Hernaïz, Make Yourself Comfortable, installation, 2016, motifs, (c) Olivia Hernaïz, (c) photo Eric Mabille

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Related Stories

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published