Tendencies 2018 – The Sound Edition

Tendencies 2018 ; une exposition au carrefour de l’art, de la technologie et de la science. Cette troisième édition a lieu dans cadre des Nuits Sonores et est, dès lors, intégralement consacrée à l’Art sonore. A voir jusqu’au 30 septembre 2018 au BOZAR Lab.

Souvent méconnu du grand public, l’Art Sonore à grandi dans l’ombre ; fruit d’une rencontre entre art plastique, son, musique et technologie. Depuis le début du XXème siècle, certains artistes se sont distingués dans la manière de nous faire voir le son, entendre une image, libérant ce son du champ auditif pur dans lequel il était confiné. Certains vont même jusqu’à le considérer comme une matière et posent les bases des installations sonores qui ont fait leur apparition dans les années 60 ; une forme d’installation artistique où le son occupe la position centrale de l’œuvre proposée. Une scène internationale dynamique d’artistes sonores est aujourd’hui très active et des expositions lui sont consacrées dans les grands musées internationaux.

Tendencies 2018

Surfant sur cet intérêt bien réel, Tendencies 2018 propose et associe trois artistes belges à trois artistes internationaux. L’art sonore belge est salué par la critique internationale. Des ateliers tels qu’Overtoon (Bruxelles) et Werktank (Louvain), entre autres, en sont les fers de lance. Nos trois artistes belges sont issus de ces deux maisons : Christoph De Boeck et Aernoudt Jacobs sont les directeurs artistiques d’Overtoon ; Kurt d’Haeseleer est le directeur artistique de Werktank. Leur œuvre puissante de qualité est régulièrement présentée au niveau international. L’œuvre des artistes belges entre en dialogue avec trois artistes internationaux : Pascal Broccolichi (FR), Voldemārs Johansons (LV) et Katerina Undo(GR).

Tendencies 2018, sélection Boombartstic

Visiter une exposition invite toujours à faire des choix. Voici donc les trois artistes dont la proposition a particulièrement retenu mon attention. Suivez le guide.

Christoph de Boeck propose ‘Floating Beam’, une poutre en acier flottant au milieu d’une des salles du Lab. L’artiste réalise des installations audiovisuelles. Son oeuvre fait résonner des surfaces de transducteurs et les transforme en objets acoustiques sous l’effet de la tension et du stress, libérant ainsi leurs traces sonores. Une approche organique et anthropologique de la matière, qui associée au son, ne forment plus qu’un tout, qui d’apparence, inanimé, vit sa propre vie .Dans cette installation de 2017, il capture sur bande son, l’activité inaudible d’un acier rongé par la rouille. Un monolithe flottant animé par le son de sa propre perte. Floating Beam est le fruit d’une collaboration avec le Departement of Metal and Material Engineering de la KU Leuven.

Dans une autre salle, Aernoudt Jacobs a construit deux espaces suspendus avec des bidons d’huile classiques, édifiés en murs, tenus ensemble par un jeu de puissants aimants et de bobines et dont l’association produit un champ électromagnétique, dont les vibrations audibles sont amplifiées par ces structures métalliques. Le visiteur est d’ailleurs invité à déambuler au sein de ces suspensions. The Induction Series d’Aernoudt Jacobs se situe à la rencontre de l’acoustique et de la technologie. L’artiste s’intéresse plus particulièrement à la façon dont des sons peuvent déclencher l’observation en les traduisant en expérience sensorielle réelle.

Viennent ensuite les ‘Audiosphères’ de Pascal Broccolichi, un artiste qui utilise le son comme un vocabulaire, comme éléments de signifiant. Il développe à cet effet des instruments électroacoustiques à haute technologie, inspirés de l’Acousmonium de François Bayle (Groupes de Recherches Musicales, 1974).
Deux sphères noires sont posées sur le sol. Chacune contient 34 haut-parleurs qui diffusent de manière indépendante de la ‘musique concrète’ dans l’espace d’exposition. Petite parenthèse. Qu’est ce que la musique concrète ? De façon large, elle regroupe l’ensemble des genres musicaux faisant usage de l’électricité dans la conception et la réalisation des œuvres. Dans le cas présent, elle est concrète du fait d’œuvres crées pour des corps sonores amplifiés et dont l’amplification intervient de manière décisive dans l’esthétique et les choix de composition. Vous me suivez toujours ? Avec ‘Audiosphères’, Pascal Broccolichi explore le phénomène de l’écoute sous toutes ses formes. Son travail intègre souvent des relations continues entre une oeuvre et la suivante. Dans l’espace d’exposition, il met à l’épreuve nos capacités de perception en explorant continuellement la typologie infinie des sons, des lois acoustiques et des applications technologiques.

 

Tendencies ’18 / Tendencies 2018
BOZAR Lab
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles
Jusqu’au 30 septembre
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
www.bozar.be

 

Tendencies 2018
Christoph De Boeck, Floating Beam, 2017, (c) Christoph De Boeck, (c) photo Eric Mabille / Boombartstic, Tendencies 2018, The Sound Edition, BOZAR, 2018

 

Tendencies 2018
Aernoudt Jacobs, The Induction Series #4.3 – tin Space, 2015, (c) Aernoudt Jacobs, (c) photo Eric Mabille / Boombartstic, Tendencies 2018, The Sound Edition, BOZAR, 2018

 

Tendencies 2018
Pascal Brocolichi, Audiosphères, 2017, (c) Pascal Broccolichi, (c) Photo Eric Mabille / Boombartstic, Tendencies 2018, The Sound Edition, BOZAR, 2018

 

Tendencies 2018
Christoph De Boeck, Floating Beam, 2017, (c) Christoph De Boeck, (c) photo BOZAR Expo, Tendencies 2018, The Sound Edition, BOZAR, 2018

Related Stories

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published